网站首页 - Accueil - Partenaires
  • Claire MALRIEUX(克莱尔·马里约)
  • 本站编辑:E-Art 艺术校园发布日期:2015-04-08 16:21 浏览次数:

克莱尔·马里约曾在巴黎美术学院就读。在2000年到2006年期间,她与阿莱克斯·布创立了并出版了Mix。与此同时,她在自己个人的艺术创作中,与新兴技术、虚构故事产生了火花。其作品的叙事风格致力于探索形式多样的可能性,借助高新技术的场景调度和多种科学艺术的相互交融,最终通过绘画和雕塑展现故事的情节发展。此外,她还任教于法国北部加莱海峡高等工业设计学院和高等艺术学院。

克莱尔参与创作的团体作品曾于巴黎东京宫和法国多个艺术空间展览。自2013年,她的绘画作品受到法国国家图形与造型艺术组织(FNAGP)和巴黎装饰艺术博物馆的支持,并于2014年在此馆展出了她的“阿特拉斯山脉之今日”项目。她的最新项目得到了多媒体数字艺术创作机构(Dicream)的支持,并将于2017年在巴黎的伯纳迪恩学院展出。

Claire Malrieux a étudié la sculpture à l’école des Beaux_Arts de Paris. Entre 2000 et 2006, elle fonde le collectif et les éditions Mix avec Alex 

Pou et poursuit en même temps une activité artistique personnelle dans laquelle se rencontrent les nouvelles technologies, l’Histoire et la fiction.

Dans son travail, les processus narratifs explorent les possibilités d’émergence des formes. Par l’utilisation de scénarios programmatiques

et de co_habitations entre plusieurs disciplines scientifiques et artistiques, elle utilise le dessin et la sculpture pour mettre en place les conditions 

de circulation du récit. Parallélement, elle enseigne le dessin et le numérique à l’école supérieure de design industriel et à l’école supérieure d’art 

Nord-pas de Calais.

Son travail collectif a été montré au Palais de Tokyo à Paris et dans plusieurs espaces d’art indépendants en France. Depuis 2013, son travail de

dessin bénéficie de soutien de la FNAGP et de résidence au musée des Arts Décoratifs à Paris où elle a exposé son projet Atlas du temps

présent en 2014. Ses derniers projets de dessins sont soutenus par la bourse du dispositif pour la création artistique multimédia et numérique

(Dicream) et seront exposés au collège des Bernardins à Paris en 2017.

图片1.jpg

1/début :故事的开始

Début - 2011 代形式算法 3D打印 拼贴/视频

故事的开始什么也不会说,因为在传统的故事里,是没有开头和结尾的。由于故事和读者的数量一样繁多,所以这其中没有预先建立一个关于表达诚挚诉求的秩序。每一个事物都是故事雾化后的倒影,都是故事中的一个平面或是一帧影像。只有一件事情是亘古不变的,那就是“盘古开天之时,有一块巨石……”。


1/début : 

Début - 2011 Algorithme de génération de forme sculpture en impression  3D collage / vidéo 

Dèbut ne raconte rien, dans le sens où il n’y a ni début ni fin au sens traditionnel du récit. Il y a autant de récits que de spectateurs car il n’y a

pas d’ordre prédéfini dans la lecture des instances en présence. Chaque élément est le reflet, la facette ou l’image de l’atomisation du récit.

Un seul élément est donné pour tous : « Au départ il y a une pierre ... ».

图片2.jpg

2/Lunar Far Side : 月之远方 vigaria大理石浅浮雕 尺寸:135 x 118 x 5 cm 与“月球行星”合作 休斯顿研究所

“月之远方”揭露了月球表面不为人知的一面。

月球的这片黑色土地,为我们欲望和想象力投影。

在一块白色大大理石中间刻入美国国家航空航天局从未公布的绘图,通过这种形式,这块石头便见证了科技是如何拓展人类对世界的认知极限。


2/Lunar Far Side :  

Bas-Relief en Marbre Vigaria Polar Dimensions : 135 x 118 x 5 cm Collaboration avec le Lunar and Planetary  Institute de Houston

 

Lunar Far Side dévoile la face cachée de la lune. 

Cette face noire de la lune est la surface de projection de nos désirs et de notre imaginaire.

En inscrivant au cœur d’un marbre blanc l’image cartographiée par la Nasa d’un monde 

que nous ne verrons jamais, cette pièce témoigne d’un temps où les technologies numériques 

déplacent les limites de la perception humaine.

图片3.jpg

3/Atlas du Temps présent: 阿特拉斯山脉之今日 2014 网站,视频,绘画

阿特拉斯山脉之今日是一次用绘画讲故事的实践。

借助一些科学团体收藏下来的笔记、图表、草图等,该项目得以循序渐进地完成。一方面,这部作品是一种收藏,一个工具,或是一系列的绘画成果;另一方面,随着时间发展,它也尝试着为当今独立自主研究项目而发声。


3/Atlas du Temps présent:  Atlas du temps présent - 2014 site web, vidéo, dessins

L’atlas du temps présent est une expérience du récit par le dessin.

Il se constitue progressivement grâce à la génération quotidienne d’une planche composée à partir d’une collection de notes écrites, schémas et

croquis collectés auprès de la communauté scientifique. Cette oeuvre est à la fois une collection, un outil et un ensemble de dessins aboutis. Elle 

évolue dans le temps et tente une représentation de l’Actuel par l’utilisation d’un programme de génération autonome.

图片4.jpg

4/Climat Général: 普遍气候 纸质绘图系列 2014/15

在这一绘画系列中,许多假象都被用来塑造“盖亚”这个形象。所有的假象都根据其在画作中出现的偶然性,并通过参数算法计算出数据。该作品旨在揭示世界的可塑性,它提出了在大地、大气、人类的力量之间,地球和其赋予的空间是一种怎样的相互关系。


4/Climat Général:  Série de dessins sur papier-2014/15 

Dans cette série de dessin plusieurs imaginaires sont convoqués pour faire apparaître une image de Gaïa. Ils sont composés avec un 

algorithme paramétrable selon les choix de contingence et de répartition dans l’espace du papier. Ces dessins évoquent la plasticité 

du monde. Ils convoquent une Terre qui devient le siège d’interrelations réciproques et croisées entre les forces atmosphèriques, 

telluriques et humaines.